• Maître d'ouvrage: 
    Bouwfonds Marignan / Terralia
    Ville: 
    Nanterre
    Shon: 
    20.200 m²
    Année: 
    2008
    Statut: 
    Réalisé
  • chef de projet : Emmanuel Person

    Chargé d’étude et suivis de chantier : Adrien Genevrier

    Le projet s’inscrit dans un ensemble caractérisé par la  notion de mixité aussi bien d’un point de vue architectural que sociale privilégiant un regroupement programmatique : parc HLM, accession libre et sociale ainsi qu’une résidence pour jeunes actifs.

    Le concept de « césure » volumétrique représente un des éléments fondamental de notre étude urbaine. En effet, les ouvertures entre les différents volumes bâtis, favorisent la porosité visuelle des espaces grâce aux vues traversantes dégagées entre les cœurs d’îlots et les espaces publics. Cette disposition basée sur la perspective favorise la vision lointaine et crée une perception sensible qui intègre également l’orientation dominante, nord-sud. Par cette discontinuité du bâti, le soleil circule, traverse les édifices, amène la lumière du sud dans tous les jardins. Les failles entre les bâtiments sont également des sources de richesses spatiales qui fabriquent des séquences urbaines propices aux rencontres de voisinage et à la convivialité : porches, passages, jardins, socles etc. ...


    L’architecture, n’est qu’un des éléments, un des « ingrédients » fondamentaux qui fabriquent nos villes et notre bâti. Elle doit être au service d’un usage, d’un récit, mais aussi être capable de fonder un « cadre», des lieux de sociabilité qui favorisent la rencontre, le lien social et la formation de contextes propices aux relations de voisinage et à la mixité sociale. Plutôt qu’une recherche d’architecture(s), notre projet propose des « unités architecturales » capables de fabriquer tous ces lieux mais aussi des atmosphères particulières sources d’originalité et d’identité collective. L’esthétique vient en plus.

    Même si cette réflexion s’inscrit à l’intérieur d’une esthétique globale, d’une « atmosphère » commune, il nous a cependant semblé important de marquer une différence et d’attribuer une identité particulière à chaque entité, non pas pour différencier leur statut mais pour valoriser la diversité porteuse de différences et de mixité sociale.

    Cette diversité permet de réduire les risques et les effets négatifs provoqués par des ensembles construits trop importants ou trop homogènes, elle favorise également la mise en place d’un paysage architectural varié mais cohérent.